Chapitre 1

Publié le par Phunkdified

b) Le cycle ovarien est sous le contrôle du complexe hypothalamo-hypophisaire

La LH (hormone lutéinisante) agit sur les follicules mûrs et sur le corps jaune. Son taux est table ou constant en début de cycle (légère augmentation ...) puis on observe un pic vers le 12eme et 13eme joue. Ce pic de LH déclenche l'ovulation. Son taux diminue ensuiste jusqu'aux menstruations. La FSH (hormone stimulant les follicules) agit essentiellement sur les follicules ovariens et donc sur la sécrétion d'oesttrogènes. On constate une légère augmentation du taux de FSH en début de phase folliculaire puis un pic en le 12eme et 13eme joue et une diminution du taux pendant la phase lutéale.

L'action en retour des hormones ovarienne varie selon la période du cycle. Les oestrogènes exercent un rétrocontrole négatif sur la libération de LH et de FSH. Au début de la phase folliculaire et dans la seoncde moitié du cycle quand le taux d'oestrogènes augmentent, les taux de LH et de FSH diminuent (les follicules n'ont plus beosin d'être stimulées).


II L'activité de l'apparail génital féminin est cyclique

1) Les cyles ytérien et ovarien son synchronisés

Comment expliquer cette synchronisation entre cycle ovarien et le cycle utérien

2) Le déterminisme des cyles sexuels féminins

a) Le cyle utérin est commandé par

Thème n°1 : La procréation

Chapitre n°& / Des processus biologiques contrôlés par des hormones

La capacité à procréer débuter à la puberté (maturité sexuelle de l'individu, maturité de la structure et fonctionnement des orgnaes reproducteurs + apparition des caractères sexuels secondaires).

Problème : Comment la production des gamètes est-elle contrôlée ?

I L'activité de l'appareil génital masculin



Au cours de la phase lutéal on constate une augmentation la concentration en oestrogènes du 17eme au 21eme jour (le taux x2) et cette concentration diminue jusqu'à la fin du cycle, (divisé par 4). Du 14eme au 24eme jour, la concentration de progéstérone augmentation (x4) et diminue fortement jusqu') la fin du cycle, concentration divisé par 8.

Conclusion : Les oestrogènes (l'oestradiol) agissent seules pendant la phase folliculaire. Ces hormones sont secretées par cellulaires folliculaires et aussi un peu par le corps jaune. Leur secrétion est maximale à la fin de la phase folliculaire (de 24h-36h avant l'ovulation). La progéstérone est secreté par le copr sjaune pendant la phase lutéale. La regréssion du corps jaune en fin de cycle explique la diminution des secrétions hormonales. Si l'ovocyte est fécondé, il y a persistance pendant les 6 premiers mais de la grossesse et donc, la secrétion de progéstérone se maintient à un taux élevé.

b) Le cycle des ovaires est sous contrôle du

Il existe trois phases pour le cycle ovarien
- phase folliculaire (phase de craissance du follicule par une multiplication des cellules folliculaire et accumulation de liquide folliculaire).
- 14eme jour : ovulation. Au moement de l'ovulation, il y a expulsion de l'ovocyte par l'ovaire.
- 14 - 28 eme : phase lutéale. Evolution du corps jaune qui se forme par accumulation de graisse et de pigmentts jaunes dans les cellules folliculaires restantes.

Evolution de l'endomètre ou muqueuse utérine. Cette muquese utérine subit une série de transformation cyclique qui commence à la puberté apparition des règles et ne s'interromp^t que pendant la grossesse et à la ménopause.

Au cours des règles (menstruations), la muqueuse utérine perd environ les 4/5 de son épaisseur. Une phase de reconstruction lui fait suite et l'épaisseur de l'endomètre passe de la 5mm vers le 21eme jour. Cette regénération est marqué par le developpement de cellules glandulaires qui se ramifient, c'est ce que l'on appelle la dentelle utérine : augmentation d'irriguation sanguine.

Les cycles ovarins et utérins sont synchronisés au moment de l'ovulation l'organisme est prêt pour la fécondation (glaire cervicale lâche) et pour une gestation ultérieure. Il y a un renouellement de cette préparation à une éventuelle grossesse à chaque cycle.


L'hypothalamaus stimule l'hypophyse grâce à une neurohormone, la GnRH.
En réponse, l'hypophyse produit deux hormones, la FSH (qui stimule la production de spz) et la LH qui stimule la production de testostérone (par les cellules interstitielles de Leydig)
En retour, la téstostérone freine la production de ces hormones hypophysais, ce rétro-contrôle négatif ajuste autour d'une valeur stable, la téstostéronémie (le niveau de téstostérone)

II L'activité de l'apparail génital féminin est


La progéstérone renforce l'action des oestrogènes pendant la phase lutéal. Mais les oestrogènes exercent aussi un rétrocontrôle positif vers le 12 et 13eme jour du cycle. Annsi c'est l'augmentation du taux sanguin d'oestrogènes qui provoque le pic de LH responsable de l'ovulation. Le synchronisme entre la maturation des follicules et la commande hypophysaires de l'ovuation est ainsi assurée


III La rencontre des gamètes aboutit à la formation de l'embryon à l'origine des modofications hormonales au début de la grossesse

I La fécondation a lieu dans les trompes utérines

Lors de l'ovulation le pavillon de la trompe qui a une forme d'entonnaoir receuille l'ovocyte qui est entouré de nombreuses cellules folliculaires. Les trompes sont tapissées de cils vibratilles qui font avancer l'ovocyte vers l'utérus. La remontée des spz est due aux mouvements de leurs flagelles et aux contractions des muscles utérins. Pendant la période ovulatoire, la glaire cervicale encore 99% des spzs, entre autres, tous ceux qui présent des anomalies morpholiques. Au final, il n'y a qu'une centaine de spz qui se trouvent près de l'ovocyte.

La période de fécondité est limité (6 jorus pendant le cyle). La fécondation a lieu dans le tiers supérieur de la trompe et aboutit à la formation d'une cellule oeuf. L'absence des règles à la date prévue évoque la possibilité d'une grossesse.

Conclusion : Dès sa nidation, l'embryon secrète une hormone gonadotrtophine chorionique (HCG). Elle stimule le corps jaune qui répond en sécretant des quantités croissantes de progéstérones et d'oestrogènes. Le rôle de la HCG est comparable à celui de la LH. Le teux élevé de progéstérone permet le maintient de la muqeuse utérine et empêche les contractions de l'utérus (chute de la concentration de cette hormone provoquera l'accouchement). C'est ensuite le placenta qui secrèterai la progéstérone indispensable à la poursuite et au maintient de la grossesse/ La HGC peut-être détéctée et dosée dans les urines, il s'agit des testes de grossesse.

3) Le suivi de la grossesse est adapté à chaque femme
>Echographie
>Morphologie
>Taille
>Organes

>Le RU486 se fixe sur les récepteurs à la progéstérone
La progéstérone ne peut donc se fixer sur les récépteurs
> La muqeuse n'est plus stimulée
>Destruction de la muqueuse

C'est une molécule anti progéstérone qui entraine la production d'une grossesse débtante. Tout se passe dans l'endomètre comme si le taux de progéstérone chutait. Il ya déclenchament dans els 3 jours d'un saignement qui expluse alors l'embryon.
RU486 : pillule abortive

IVG : Interruption volontaire de grossesse
Opération chirurgicale
Aspiration des cellules embryonaires
12 semaines >2001
10 semaines

Simone Veile > 1975 vote.
IMG : Interruption médicale de grossesse

II L'aide médicalisée à la procréation peut traiter de l'infertilité

1) Les causes d'infertilité sont diversses et touchent aussi bien l'homme que la femme.

infertilité : incapacité à concevoir
stérilité : définitif

homme : défaut spz ; quantité insuffisante de spz ; mobilité réduite de spz
femme : problème de nature hormonal ; absence d'ovulation ; mal formation ; obstruction des trompes ; problème de récéptivité du sperme

ICSI : Intra Cytoplasmic Sperm Injection

C'est une variante de la fivete et est utilisée quand la quantité de sperme est de qualité insuffisante. Pour cette technique son introduit directement un spz dans un ovocytte (fécondation assistée)

3) Les techniques soulèvent des problèmes éthiques

ethique : ensemble des règles de morale de notre société

Il existe une agence de biomédecine qui est chargée de légiférer sur des différents techniques. Interdiction de transférer les embryons après le décès de l'homme. Fin de conservation des mebryons : Sans limites ou en cas de ruptures du couple. A titre exceptionnel, il est possible pour quelques laboratoires de mener des recherches sur ces mebryons qui ne font plus l'objet d'un contrôle parental.

Il est autorisé de recourir au bébé médcament. Si des parents ont un enfant atteint d'une maladie incurable oeuvent bénéficier. Ils peuvent mettre au monde un enfant capable de guérir l'ainé grâce à ses cellules souches. Actuellement, el clonage est interdit.

Chapitre 2 : la maitrise de la reprodction

problème : Comment peut on empêcher ou favoriser l'apparition d'une grossesse


I la régulation des naissances

Contraception : contre le fait de concevoir

> empêcher la rencontre des gamètes (fécondation)
> empêcher la production
> empêcher la fixation de l'embryon (nidation)

1) Les moyens natuels et mécaniques de contraception

> présevatif masculin/féminin empêche la rencontre entre les gamètes
protection contre Infections Sexuellements Transmissibles.
stérilet : il est mis dans l'utérus par un médecin. Il provoque une inflammation une atrophie ce qui empêche la nidation. Le cuivre a un effet toxique sur les spz, la progéstérone bloque l'ovulation et provoque l'épaississsement de la glaire cerviacle

diaphragme : gaine de latex placée sous le col de l'utérus

Les opérations considérées comme irréversibles
> vasectomie = ligature des canaux déférents chez l'homme
> ligature des trompes

- abstinence, retrait avant l'éjaculation méthode des températures
La température d'une femme augemente de 0,5c° immédiatement après l'ovulation. Cela permet de repérer la période non fécondité (possible rapport) du 3eme jour de température haute jusqu'au début des règles.

Chez l'homme, la production (spz) de gamète est continue de la puberté jusqu'à la fin de la vie. Les testicules sont aussi des glandes sexuelles très active qui produisent une hormone : la téstostérone.

hormone : substance synthétise dans une glande endocrine qui la libère dans le sang.

Le sang la véhicule dans tout l'oganisme. Elle agit spécifiquement sur els organes cilbés qui lui sont sensibles. L'hormone est une sorte de message, codé enfonction de sa concentration dans le sang (concentration plasmique) une hormone agit toujours à très faible concentration.

1) Les testicules produisent de manière continue des spz  et de la téstostérone

2) La double activité testiculaire est sous controle hormonal.

3) La contragestion n'est pas une méthode de contraception

> la pillule du lendemain

2 comprimés (très forte dose d'oestrogènes + progestatif) dans les 72h après rapport non protégé + 2 autres comprimés 12h + tard

+ 1 comprimé > 72h maximum après raport

>blocage de l'ovulation
> agit sur la muqueuse utérine pour empêcher l'implantation de la cellule oeuf


Publié dans Biologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article